fr
Les bibliothèques d'artistes

Les bibliothèques de Bergman et Hartung

Fondée en 1994 selon la volonté des artistes Hans Hartung (1904-1989) et Anna-Eva Bergman (1909-1987), la Fondation Hartung-Bergman conserve, outre un fonds d’œuvres, un très vaste fonds d’archives réunissant une grande diversité de documents : carnets, notes, manuscrits, correspondances, coupures de presses, magazines, agendas, documents professionnels (dossiers d’expositions, comptabilité), catalogues de ventes ou d’expositions, photographies, catalogues des œuvres… Une caractéristique remarquable, a, dès ses débuts, déterminé les méthodologies employées par l’institution dans le traitement de cette masse archivistique foisonnante : Hans Hartung et Anna-Eva Bergman furent de leur vivant préoccupés de leur postérité et, partant, soucieux de conserver leur documentation et de l’organiser. Ils embauchent en 1957 une secrétaire, Marie Aanderaa (né en 1925), bibliothécaire de formation, qui vient encadrer le suivi administratif quotidien ainsi que de la production artistique. La Fondation a donc en quelque sorte hérité de premières bases méthodologiques dans sa mission d’inventaire et de classement. Il est par ailleurs nécessaire de souligner l’intense travail scientifique mené depuis le début des années 1990 pour améliorer le traitement archivistique, notamment par la numérisation des documents et le développement de bases de données.

Il existe toutefois un pan de la documentation qui semble avoir quelque peu échappé au désir d’archivage rigoureux et systématique du couple : la bibliothèque. Aussi est-elle restée jusqu’à un temps récent une zone d’archives relativement sous-exploitée. Deux enjeux méthodologiques structurent le travail sur la bibliothèque du couple Hartung-Bergman. D’une part, il s’agit de la bibliothèque d’un couple dont chaque membre a nourri un rapport différent à la lecture et au livre comme objet. D’autre part – et en conséquence – il n’existe pas une bibliothèque mais des bibliothèques, voire, plus largement des « îlots » d’ouvrages qui ont reçu au fil du temps des traitements archivistiques et numériques différents. La collaboration avec le Labex des Passés dans le présent et le projet Les Bibliothèques d’artistes vise précisément à retotaliser ces îlots en un ensemble cohérent.

Une bibliothèque partagée

Tout comme les œuvres de Hans Hartung et Anna-Eva Bergman sont conservées conjointement dans les collections de la Fondation, la bibliothèque est un élément partagé entre les deux artistes. Même s’il s’agit d’une opération souvent complexe et parfois incertaine, il est cependant possible d’attribuer un livre à Bergman ou Hartung. Dans sa jeunesse, Hartung note son nom ou ses initiales dans la deuxième de couverture. Pour Anna-Eva Bergman, une partie de sa bibliothèque est séparée du fonds qui nous a intéressé pour le projet : il s’agit des livres faisant partie de deux listes : l’une dressée par Anna-Eva Bergman elle-même et l’autre qui fut établie, après le décès des artistes, par Ole Henrik Moe,éminent historien de l’art norvégien et musicien (1920-2013) qui fut un de ses plus proches amis. Un troisième ensemble, principalement composé d’ouvrages dédicacés à Hartung ou contenant des reproductions de ses œuvres, a été progressivement été incorporé à la bibliothèque de recherche de la fondation et devra être réintégré à l’ensemble.

Dans la bibliothèque de la fondation se mêlent donc des livres de jeunesses de Hans Hartung, des envois autographes à Anna-Eva et Hans, mais aussi certains livres dont l'attribution est moins évidente.

Travailler sur la bibliothèque

Le travail qui a été effectué sur la bibliothèque fut systématique. Les livres n'étaient pas ordonnés de façon précise même si quelques grands ensembles se sont dégagés. Outre les livres des années 1920 conservés par Hans Hartung et abondamment annotés, on peut noter la prépondérance de monographies d’artistes qui ont marqué Hartung et Bergman comme celles de Picasso ou Rembrandt. À ceux-ci s’ajoutent de nombreux envois de la part d’artistes contemporains du couple comme Zao-Wou Ki, Pierre Soulages, Aglae Liberaki, Alberto Magnelli, André Masson... Un autre ensemble intéressant de livres sont ceux consacrés à l'architecture, notamment car ils comportent systématiquement des marques de lecture de l’artiste. Enfin dans la bibliothèque Hartung-Bergman se dessinent les déplacements à travers l’Europe du couple tout au long du XXème siècle comme en témoignent les nombreux guides de voyages, dictionnaires linguistiques, et les plans et cartes.

Pour aller plus loin dans la découverte de la bibliothèque partagée de Bergman et d'Hartung, nous vous invitons à consulter les quelques articles et ouvrages de références mentionnés ci-dessous, à explorer notre « zoom sur… » qui est consacré aux ouvrages d'architectures et bien sûr à parcourir les ouvrages de sa bibliothèques.

Lucie Grandjean, doctorante Paris Nanterre
et Elsa Hougue, coordinatrice de la fondation Hartung-Bergman

 

Articles et ouvrages de référence 

Sur le rapport distant de Hans Hartung au livre et la question de sa bibliothèque – comme collection et comme objet de mobilier – nous renverrons ici à l’essentiel article de Thomas Schlesser, « La bibliothèque sans livre de Hans Hartung » paru dans Les Cahiers du MNAM à l’été 2018 (n°144).

Anna-Eva Bergman – Passages, Cat expo. Caen, Musée des Beaux-Arts, 14/11/19-01/03/20, Presses du réel, musée des Beaux-arts de Caen, Paris, 2019

A travers plusieurs articles et la réédition du récit de voyage d'Anna-Eva Bergman au Cap Nord en 1950, ce catalogue du musée de Caen retrace les origines du  langage plastique de l'artiste qui signe l'ensemble de son œuvre à venir.

Hans Hartung, Autoportrait, réédition critique de la Fondation Hartung-Bergman, Dijon, Les presses du réel, 2016

Cette nouvelle édition critique de cet ouvrage de référence pour tous les spécialistes du peintres permet de mieux connaître l'artiste et par de petits détails mieux appréhender son rapport au ilvre et à la lecture.